Partagez | 
 

 La possession de Ganon (partie 6)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Princesse des Ténèbres
avatar


Féminin Messages : 37
Date d'inscription : 12/12/2011
Âge : 22
Localisation : Somewhere in this world... or not...
Humeur : "We'll tear your soul apart"

Mon Hylien(ne)
Nom: Misao
Race: Hybride (Hylienne et Gerudo)
Âge: 16 ans

MessageSujet: La possession de Ganon (partie 6)   Dim 25 Déc 2011, 10:58 pm
J'ouvris lentement les yeux, une douleur me martelait le crâne avant tant de violence que j'eus peur de retomber dans les bras de Morphée. Remarquant que je ne me trouvais pas dans un endroit familier, je refermai brusquement les paupières. Dans le doute, il valait mieux feindre l'inconscience jusqu'à être totalement sûre que toute menace était écartée. La première étape : Essayer de se souvenir de ce qui s'est passé pour que je me réveille ici. Rapidement, je revoyais avec un pincement au cœur les cadavres de mes sœurs, le Héros du Temps, Link pardon, se battre contre mon père, moi qui intervenais, la princesse blessée et, finalement, l'arrivée des monstres.
Ah oui ! Ces saloperies nous avait assommer ! Je sentis mon corps de crisper. De colère ou de peur ? Je n'en n'étais pas sûre pas moi-même. Néanmoins, Link se trouvait avec moi lors du combat, cela signifiait-il que... ?

-Eh, t'es réveillée ? souffla l'Hylien en me secouant doucement.

Bon, je supposai que je venais d'avoir ma réponse.

-Ouais, j'ouvris de nouveau les yeux, On est où ?
-Dans une cellule, je crois.

Laissant un gémissement s'échapper de mes lèvres, je me levai lentement pour ménager mes forces qui semblaient briller par leur absence. Juste en me mettant dans une position assise et j'aurais voulu dormir pendant cent ans. Dommage, il s'agissait d'un luxe que je n'avais pas les moyens de m'offrir. Pour le moment, il fallait se concentrer pour trouver un moyen de sortir d'ici, peu importait où était ce "ici". Une fois debout, je pris une grande respiration pour chasser les traces de brouillard toujours présentes dans mon esprit avant d'aller inspecter les barreaux de cette misérable cellule. Bien sûr, la porte était verrouillée, comme si les gardiens allaient oublier ça...
Une idée certes risquée commençant à germer dans mon esprit, je me mis à tapoter doucement les barreaux. Ils avaient beau être vieux, ils restaient trop solides pour qu'on ait une chance de les briser. Par contre, ils n'avait rien de magique...
Donc, mon idée pourrait fonctionner.
Mais allais-je avoir le courage d'en parler à Link ? Je n'avais pas réellement le choix si je voulais sortir.

-Euh... Link ?

Celui-ci se retourna vers moi, tout ouïe.

-J'ai peut-être une idée, mais il va falloir que tu me promettes une chose.

Il me fixa avec curiosité. "Ça y est, on est partis pour une scène totalement clichée" songeais-je amèrement.

-Il va falloir que tu ne me juges pas, ce que tu vas voir pourra peut-être te sembler... dérangeant.

Je le fixai dans les yeux.

-Et... il va falloir que je boive ton sang.


Dernière édition par Misao le Dim 29 Jan 2012, 6:12 pm, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Héros du Temps
avatar


Masculin Messages : 299
Date d'inscription : 11/07/2011
Âge : 18
Localisation : En fuite de la prison d'Alysta
Humeur : Je suis fatigué...

Mon Hylien(ne)
Nom: Link
Race: Hylien
Âge: 18 ans

MessageSujet: Re: La possession de Ganon (partie 6)   Mar 27 Déc 2011, 12:30 am
-M... Mon sang ? Bégaya Link. Tu veux mon sang ?

-Juste un peu.

-Et si je refuse ?!

-Écoute, tu préfères rester ici ou t'échapper de prison ? Déclara la jeune fille.

-... Bon d'accord, t'as gagné. Mais ne me tue pas.

-Promis. Fit Misao.

Sur ce, elle s'approcha du jeune garçon et lui mordit le bras, lentement, puis, plus profondément pour éviter de le faire souffrir. Quand elle eut finit, son teint changea instantanément. Ses cheveux s'allongèrent et se bouclèrent, ses doigts cédèrent place à des griffes puissantes et ses yeux devinrent deux petites fentes, comme ceux d'un chat. Quand Link la vit, il sursauta. Misao tenta de le rassurer :

-Ne t'inquiète pas, c'est moi, Misao. Je ne te veux pas de mal.

-Ah, d'accord. Répondit l'Hylien, visiblement gêné d'avoir eu peur de la jeune fille.

La démone s'approcha des barreaux et fit quelque chose que Link ne parvint pas à entendre, puis, elle traversa les barreaux de la cellule tel un fantôme. Elle se servit ensuite de ses griffes pour briser le verrou et ouvrir la porte. Le garçon sortit et nos deux amis se sauvèrent. Il traversèrent les couloirs cherchant la sortie jusqu'à être surpris par une bête du Crépuscule. Aussitôt, Misao se plaça devant le Héros du Temps et trancha la bête en deux.

-M... Merci. Dit Link à la jeune héroïne.

-Ce n'est rien. Reconnut-elle, un léger sourire aux lèvres.

Puis, ils continuèrent de chercher la sortie. Ils cherchèrent pendant une heure, rien. Ils avaient l'impression de toujours revenir aux même endroits. Ils repassèrent même devant leur propre cellule ! Malgré tout, ils persévérèrent. Quand ils trouvèrent enfin un issu, un rire démoniaque retentit dans la pièce. Pendant un moment, il n'y eut plus rien, puis, le rire reprit de plus bel. L'ayant entendu lui aussi, un prisonnier cria depuis sa cellule :

-C'est lui ! C'est Alysta ! Le créateur de cet asile ! Fuyez, VITE !

Ayant saisi le message, Misao s'adressa à Link :

-Fuis. Sauve-toi. Moi je combatterai ce démon jusqu'à mon dernier souffle. Si je meurs, ta vie sera au moins épargnée.

-Combattons-le ensemble alors !

-Non...

-Pourquoi ?!

-C'est un démon. Toi tu es un Hylien. Même le Héros du Temps ne pourrait pas le battre. Le seul moyen de tuer un démon est qu'un autre démon le tue. Adieu, Link... Ou à bientôt...

-...

Sur ce, Link s'enfuit contre son gré, retenant ses sanglots.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leretourdeganon.alianceforum.com

Princesse des Ténèbres
avatar


Féminin Messages : 37
Date d'inscription : 12/12/2011
Âge : 22
Localisation : Somewhere in this world... or not...
Humeur : "We'll tear your soul apart"

Mon Hylien(ne)
Nom: Misao
Race: Hybride (Hylienne et Gerudo)
Âge: 16 ans

MessageSujet: Re: La possession de Ganon (partie 6)   Mar 27 Déc 2011, 3:24 pm
Le cœur lourd, je fixai Link jusqu'à ce qu'il soit hors de mon champ de vision avant de reporter mon attention droit devant moi. J'avais envie de prendre mes jambes à mon coup, ne pas avoir à faire face à ce qui m'attendait, mais je n'avais pas vraiment le choix. Si je pouvais contenir ce démon suffisamment longtemps pour que le Héros du Temps puisse s'échapper, je pourrais au moins quitter ce monde l'âme en paix. Car oui, mes chances de sortir victorieuse du combat qui allait bientôt commencer n'avaient même pas la chance de se considérer comme minimes. Je n'avais même pas mes armes et, vu le temps qui s'était écoulé depuis que notre échappatoire, les effets du sang de Link allaient bientôt en pâtir. À ce moment, je deviendrais totalement vulnérable. Alors, autant donner tout ce que j'avais.
Les secondes s'égrainèrent avec une lenteur effroyable. Le seul son qui parvenait à mes oreilles était celui de mon cœur qui battait à une telle vitesse que ça me donnait envie de vomir. Il s'agissait sans doute d'un des moments à classer dans "Le top 10 des pires moments dans la vie de Misao".
Bref, le dénommé Alysta daigna enfin de faire son apparition. D'abord, je ne vis qu'une ombre indistincte puis, cette prit la forme d'un homme de très grande taille. Finalement, le démon prit une apparence plus... visible. Grand, son corps musclé orné de dizaine de tatouages dont j'ignorai complètement la signification (déjà que je ne savais même pas ce que les miens signifiaient...), un teint presque aussi mat que celui des Gerudos, un visage dur mais néanmoins beau d'une certaine façon, des yeux totalement noirs et des cheveux argentés. Voilà tout ce dont j'eus le temps de noter avant qu'il ne parle, visiblement plus amusé qu'énervé par ma tentative de fuite.

-Alors, qu'avons-nous là ?

Je ne répondis pas, me contentant de prendre une position défensive sans le quitter des yeux. S'il comptait me taper la discute, ça donnerait plus de temps à Link.

-Une fillette ? C'est tout ? Je n'aurais même pris la peine de me déplacer moi-même si tu n'avais pas réussi à sortir de ta cellule. Néanmoins, j'avoue que ton aura est intéressante, petite démone.

Je me crispai, incapable de comprendre où il voulait en venir.

-Je dirais même très intéressante. Je sens en toi du pouvoir. Tu es puissante, mais tu ne le sais pas encore. Il est vrai que, quand on a été entrainée par ces trainées du désert, on apprend pas vraiment le nécessaire quand on est dans cette condition, n'est-ce pas ?

Je tiquai, de quel droit osait-il traiter mes sœurs de trainées !!?

-Tu n'es pas très bavarde on dirait. Mais tu es plutôt du genre impulsive je crois, non ?
-Mais qu'est-ce que vous me voulez à la fin !!? hurlai-je, à deux doigts de péter un plomb.

Il sourit, je l'amusais.

-Impulsive, colérique et impatiente, mais prête à sacrifier sa vie pour un Hylien qu'elle connait à peine.
-...
-Tu retournes dans ton mutisme ? Comme tu veux. Mais l'idée d'avoir du pouvoir, beaucoup plus que tu en as présentement, ne t'as jamais intéressée ?

Je pensais à mon père.

-Non, répondis-je sans la moindre hésitation, jamais.

Il fronça les sourcils, il semblait d'une certaine façon déçu.

-Tu en es sûre ? Tu pourrais avoir tout ce que tu désires d'un claquement de doigts alors que des dizaines de personnes pourraient de donner corps et âme pour que tu ne manques de rien, toujours pas intéressée petite ?
-Mais qu'est-ce que vous me voulez, bon sang !!?

Ce n'est que beaucoup plus tard que je me rendis compte que je n'avais même pas répondu.

Alysta sourit de nouveau.

-Disons que... comment dire ? Ça serait du gâchis de te tuer maintenant. Une petite démone avec autant de potentielle... oui, vraiment du gâchis.

Mon sang commençait sérieusement à bouillonner, j'avais des bouffées de chaleur. Tout mon corps me hurlait de faire un massacre.

-Alors il n'y a que ça qui vous intéresse !!? Le pouvoir !!? Vous m'aurez tuée sans hésitation si j'étais une Gerudo normale !!?
-Pour répondre à ta dernière question, oui. Sans la moindre hésitation, mais nous savons tous les deux que tu n'es pas une Gerudo normale, loin de là. Pour ce qui est de ton autre question, non, mais il s'agit tout de même d'une de mes priorités et, désolé de te l'apprendre, mais le monde tourne autour du pouvoir. Même ces Déesses que tu crois si purs et si saintes, tout ce charabia autour des élus et de toutes ces idioties, c'est pour empêche qu'on leur vole leur pouvoir et elles ne se protègent même pas elles-même ! Au lieu de cela, elles choisissent des pantins pour faire le travail à leur place parce qu'elles nous prennent seulement pour des pions qui leur doivent obéissance. À ton avis, sont-elles mieux que moi sur ce point ?
-Vous mentez, elles ne font que protéger les habitants de leur monde ! sifflai-je.

Malheureusement, mon ton n'était pas aussi assuré que je l'auras espéré. Il ricana.

-Tu en es sûre ? Enfin bref, nous nous égarons du sujet principal. Tu crois toujours que tu ne désires pas plus de puissance, petite démone ?
-Ma réponse reste la même.
-Alors, il haussa résolument les épaules, je suppose que tu es un cas perdu d'avance. Adieu dans ce cas.

S'il n'avait été de mes réflexes, je serais déjà morte, transpercée de part en part par les griffes du démon. Visiblement, il m'avait sous-estimée car il se figea quelques instants, surpris de ne pas m'avoir touchée. Maintenant, c'était à mon tour. Laissant mon instinct de créature des ténèbres prendre le dessus (après tout, c'était déjà un miracle que j'aie pu garder un contrôle presque total jusque là), je poussai un feulement sauvage en plantant violemment mes griffes dans la chair de mon ennemi. Une fraction infime de seconde plus tard, mon bras entier prenait feu, mais d'une flamme rouge-orangé qu'on obtenait en frottant deux bouts de bois l'un contre l'autre, mais bien d'une flamme combinant la couleur sombre de la nuit et celle, bien plus représentative à mes yeux, qu'on utilisait parfois pour représenter l'esprit : le violet. Si, pour moi, ces flammes ne diffusaient qu'une légère et douce chaleur qui enveloppait mon bras, faisant briller mes tatouages, ce ne fut visiblement pas le cas pour mon adversaire qui poussa un hurlement strident démontrant sa douleur intense. D'un puissant coup, il m'envoya valser contre un mur. Légèrement euphorique, le bras droit toujours en feu et mes yeux brillant d'une lueur mauve contrastant magnifiquement avec la flamme, je ne ressentis aucune douleur. De son côté, Alysta fixait avec une horreur certaine son bras, brûlé au troisième degré. Il fallait l'admettre, la blessure, longue d'au moins un demi-mètre, était affreuse. Et je savais instinctivement qu'elle ne guérirait jamais.

-Espèce de... petite trainée !!!

Tiens ? J'étais passée de petite démone à petite trainée. Il y avait du progrès ! Rejetant ma tête vers l'arrière, je ricanai.

-Alors quoi ? Ça fait aussi mal physiquement qu'à l'orgueil, non ? j'éclatai de rire, Ça fait quoi recevoir sa plus grosse blessure après des siècles d'existence par une gamine qui n'a jamais été entrainée ? Hein ? QU'EST-CE QUE ÇA FAIT !!?

C'était officiel, je n'avais plus le moindre contrôle. La gentille petite Misao venait de laisser place à un être beaucoup plus sombre, animé par une seule émotion sorte d'émotion : Celle qui cumulait la colère et le désir de vengeance. Celle qui pouvait forcé une bonne âme à commettre des gestes atroces aux conséquences irréparables.

-TU VAS VOIR CE QUE ÇA FAIT !!! rugit le démon en fonçant dans ma direction, lui aussi animé par les mêmes émotions.

Devinez qui fut plus rapide ? Utilisant une puissance que j'ignorais posséder, je me jetai dessus. Sans même réfléchir mais sachant grâce à un instinct bestial ce que je faisais, je plantai mes griffes dans sa peau pour avoir un appui et, sans hésiter, plantai mes crocs dans son coup. Il hurla, encore plus fort que tout à l'heure alors que le sang giclait. Je n'avais jamais eu l'occasion de goûter à du sang de démon et, dans cette situation, je n'aurais pu dire quel goût ça avait. Ce qui n'empêcha pas le fait que ça me fit l'effet d'une brusque monté d'adrénaline. Avec rage, je le mordis de nouveau. Gagnant ma puissance non seulement dans son sang, mais aussi dans sa douleur. Jamais je n'avais connu pareil sentiment de puissance, jamais je ne m'étais senti aussi bien de toute ma vie !
Avec rage, Alsyta puisa dans les dernières forces qui lui restaient pour mes ses mains autour de mon coup et commencer à serrer. En quelques secondes, il réussit à m'éloigner suffisamment pour que je n'ai plus aucune prise et que mes pieds se mettent à battre dans le vide.

-S... si je... je dois... cre... crever... je... t'en... mènes a...avec m... moi... en en... enfers, sa... salo... ******...

Je pris feu, totalement. Du bout des pieds jusqu'à la racine des cheveux. Il hurla de nouveau alors que ses mains se mettaient à brûler et que les flammes dévoraient peu à peu toute son énergie, tel une être à part entière. Même si tout arrêter là, il ne lui restait que très peu de temps à vivre avec pareil blessures. Une ou deux minutes, tout au plus et dans une agonie atroce. Moi, de mon côté, je n'avais plus d'air dans mes poumons. Dans un geste à la fois lucide et désespéré, je griffai ce qui obstruait ainsi ma trachée.
Il me lâcha enfin, mais pas à cause de moi. Brutalement, je tombai au sol en tombant douloureusement sur le dos. Juste au niveau du cœur, une épée maculée de sang sombre transperçait Alysta. Ce dernier, les yeux ronds par la stupeur, émit un son indistinct avant de s'effondrer comme une masse.
Jamais il n'allait se relever.
Juste derrière lui, une ombre récupéra son épée en prenant bien soin de l'essuyer sur un endroit miraculeusement dépourvue de sang sur le cadavre. Ensuite, il se retourna lentement vers moi, je n'eus que le temps d'apercevoir ses yeux rouges m'examinant avec attention avant que mon cerveau mettre un arrêt sur tous les messages que lui apportaient le sens de la vue. Me sentant plus mal que jamais, je me retournai sur le ventre pour vomir une quantité que je supposai incroyable de sang. Les seules choses que je ressentis pendant d'interminables secondes : La sueur froide qui descendait lentement le long de mes omoplates et plaquait mes cheveux sur mon crâne, mes muscles qui tremblaient avec une telle violence que j'avais l'impression que quelqu'un me secouait même si ce n'était pas le cas et les spasmes qui, eux, me secouaient sans vergogne alors que je continuai de vomir au sol.
Ensuite, ce fut le noir complet.


***

P.S. La personne qui a tué Alysta n'est PAS Link.
P.S.S. Omg le texte O_O
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Héros du Temps
avatar


Masculin Messages : 299
Date d'inscription : 11/07/2011
Âge : 18
Localisation : En fuite de la prison d'Alysta
Humeur : Je suis fatigué...

Mon Hylien(ne)
Nom: Link
Race: Hylien
Âge: 18 ans

MessageSujet: Re: La possession de Ganon (partie 6)   Mar 27 Déc 2011, 10:03 pm
L'inconnu ramassa la jeune fille qui gisait par terre. Il avait une chevelure noire et des yeux rouges aux pupilles verticales. La moitié de son visage était cachée par ses cheveux et son teint de peau était relativement pâle. Il se dirigeait vers la sortie, portant la jeune fille inconsciente. Pour ce qui en est de Misao, elle était redevenue la jolie Gerudo d'avant.

***

Pendant ce temps, Link toujours dehors et parfaitement conscient. Il attendait toujours, craignant que Misao eut passée l'arme à gauche. Cette idée lui fit monter les larmes aux yeux. Il refusait de la perdre elle aussi. Zelda était gravement blessée et risquait le pire et lui, comment allait-il se débrouiller dans le désert ? Seul et sans personne. Il frissonna, un vent frais arriva et lui fit du bien au visage. Soudain, sa petite fée Navi qui n'avait à présent rien fait pour les aider surgit de nul part.

-Hé Link ! J'ai un mauvais pressentiment. On devrait aller voir ce qui se passe.

Trop faible pour protester, Link acquiesça et se dirigea vers la prison en courant. En entrant, le spectacle auquel il assista le pétrifia. Un sentiment mêlé de colère et de tristesse bouillonnait en lui. Par terre, un corps ensanglanté et sans vie et plus loin un homme de haute taille qui transportait Misao sur son épaule et qui se dirigeait vers l'entrée où était le Héros du Temps. L'homme avançait de plus en plus, réduisant la distance qui les séparait, lui et Link. Quand il sortit par l'entrée, il n'osa même pas regarder le jeune Hylien qui le suivit. Une fois dehors, l'inconnu déposa la jeune fille par terre. Link courra vers Misao, toujours inconsciente et s'adressa à l'homme :

-Hé !

-Oh tiens, mais c'est pas Monsieur-le-Héros-du-Temps-qui-laisse-sa-copine-se-battre-toute-seule-contre-les-gros-méchants ?

-Copine, qu'entends-tu par là ? V... Vous l'avez tué ?!

-Pour répondre à ta deuxième question, non, elle n'est pas morte, je ne l'ai pas blessée et je ne l'ai pas tuée, répondit l'inconnu sans détacher son regard du corps de Misao. Elle est juste inconsciente.

-Passons. Qui êtes-vous ? Un de ces maudits démons je suppose ?

-Bien deviné, je suis Dem. Même si je suis un démon, je ne te veux pas de mal.

-Moi c'est Link. Mais vous vous en fichez.

Après cette petite discussion, ils restèrent en silence, regardant la jeune fille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leretourdeganon.alianceforum.com

Princesse des Ténèbres
avatar


Féminin Messages : 37
Date d'inscription : 12/12/2011
Âge : 22
Localisation : Somewhere in this world... or not...
Humeur : "We'll tear your soul apart"

Mon Hylien(ne)
Nom: Misao
Race: Hybride (Hylienne et Gerudo)
Âge: 16 ans

MessageSujet: Re: La possession de Ganon (partie 6)   Mer 28 Déc 2011, 12:13 am
Dem jeta un coup d’œil en biais au Héros du Temps puis à la boule de lumière pourvue d'ailes qui gigotait à ses côtés avant de reporter son attention sur la gamine. Visiblement mal en point, elle respirait bruyamment. Sa peau avait pris une teinte presque fantomatique à faire peur. Link semblait aussi pâle qu'elle, mais pas pour les mêmes raisons. Il s'agit sans doute de la seule situation où le démon pouvait se venter de ne pas être le plus pâle.

-Elle va s'en sortir, grogna Dem, exaspéré par le comportement de l'Élu, Contrôlez un peu vos émotions à la fin. Incroyable que quelqu'un d'aussi sensible ait pu sauver le monde...

Il ne prit même pas la peine de regarder quelle sorte de regard (courroucée, sans doute) l'Hylien lui lança en guise de réponse.

-En fait, si vous n'étiez pas si à vous lamentez sur vous-même pour avoir laissé la gamine se battre toute seule contre un démon aguerri...

Dem lui jeta un regard haut de supériorité.

-Peut-être que vous vous auriez rendu compte que j'ai quelque chose qui vous appartient...

Avec un sourire ironique, il décrocha Excalibur de son dos et la jeta au pied de son propriétaire.

-Il était plus que temps, son aura lumineuse était en train de me brûler le dos, quelle saloperie cette épée vraiment...
-Euh, merci.

Sans plus de cérémonie, il se dirigea vers la jeune fille inconsciente pour la mettre en position mi-assise mi-allongée en la retenant avec son bras.

-N'empêche, déclara-t-il en fouillant dans une sacoche qui pendant à sa ceinture, il faut avouer qu'elle nous a donné un sacré spectacle. Pour une débutante, tuer un démon aussi puissant que cet enfoiré d'Alysta, c'est pas rien. Elle a beaucoup de potentiel.

Il cessa brusquement de fouiller pour ajouter d'une voix lugubre :

-Reste plus qu'à savoir pour quel dessein elle utilisera ses pouvoirs.

Puis, comme si de rien n'était, le démon extirpa un flacon remplie à ras-bord d'un liquide violet qu'il déboucha d'un geste habile.

-C'est quoi ce truc l'interrompit Link en le voyant porter le flacon aux lèvres de la jeune fille.

Dem leva les yeux au ciel, exaspéré.

-Du poison, qu'est-ce que tu crois.
-Mais qu'est-ce que tu fais !!?
-Ça va juste l'aider à se remettre d'aplomb, pas besoin de paniquer...
-Mais c'est du poison ! Tu l'as dit toi-même !!

Sur le coup, il eut envie de le lui balancer à la figure. Au lieu, il répondit d'un ton aussi calme que possible :

-C'était sarcastique.

Avant d'ajouter plus bas :

-Non mais quel abruti...
-Ah... bien sûr...

Après avoir secouer légèrement la tête pour se remettre les idées en place, le démon fit boire la totalité de l'étrange substance à la Gerudo. L'effet se fit immédiatement sentir, Misao se mit à tousser violemment.
Enfin, elle ouvrit les yeux.

***

Je me fis brutalement arracher aux ténèbres euphorisantes de mon subconscient par un goût horrible dans ma bouche. Ayant l'impression d'être étranglée, je me mis à tousser pour tenter de faire sortir ce qui obstruait ma gorge. Au lieu de ça, je crus que mes poumons allait sortir. Tendue comme jamais, j'ouvris brusquement les yeux. Une intense lumière agressa douloureusement mes rétines, mais mon corps entier me faisait tellement souffrir que c'est à peine si je le sentis. Je n'avais plus le moindre repères, mais je me rendis quand même compte qu'on me soulevait pour me remettre sur pied.

-Tu peux tenir debout ? lâcha froidement une voix dans mon dos.

Nauséeuse, je secouai lentement la tête. Je n'avais pas besoin d'essayer pour savoir que j'allais m'écrouler dès que l'inconnu allait me lâcher. Comme pour me prouver que j'avais raison, quelque chose remonta brusquement. Brusquement, je donnai un coup pour qu'on me laisse tomber et m'effondrai à genoux pour vomir. D'abord du sang, noir et épais, puis de la bile. À la fin, je dus me forcer pour faire sortir ce qui restait. La tête me tournait atrocement.

-C'est bon, elle va bien. Juste un petit effet secondaire dû à l'utilisation abusive de ses pouvoirs sans s'être au préalable entrainée pour dépenser autant d'énergie. Donne-lui un peu de temps et elle va pouvoir gambader comme un chien qui a récupéré l'usage d'une de ses pattes.

Vu mon état, j'en doutais légèrement. Curieuse, je me retournai pour voir celui qui parlait. En réponse, il me jeta un regard totalement dépourvu d'émotion, son unique œil visible brillant d'une lueur rougeâtre. Je notai aussi la présence de Link et du sable. Alors... on était dehors ?

-J'ai... j'ai réussi ? chuchotai-je, J'ai tué Alysta.

L'inconnu se racla la gorge.

-Disons que tu l'aurais tué même son mon intervention, mais on peut dire que je l'ai empêché de te tuer juste avant de rendre l'âme... s'il en a une, s'entend.
-Ah ouais... j'me souviens, soufflai-je, t'es celui qui l'a transpercé...

Il hocha gravement la tête.

-En attendant, je crois qu'on serait mieux de partir. Ça m'étonnerait que les créatures des ténèbres débarquent en sachant qu'un seul d'entre nous a réussi à buter leur patron, mais on sait jamais. On ferait mieux de dégager, vous en dites quoi ?

Sans attendre notre réponse, il me souleva, passa mon bras autour de son cou et enlaça ma taille pour m'aider à marcher. Trop faible pour protester, je me laissai faire sans rechigner.

-Je m'appelle Dementium en passant, mais tu peux m'appeler "Dem", c'est plus court.

Dem se retourna vers Link.

-Alors, c'est quoi la prochaine étape, Héros du Temps ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Héros du Temps
avatar


Masculin Messages : 299
Date d'inscription : 11/07/2011
Âge : 18
Localisation : En fuite de la prison d'Alysta
Humeur : Je suis fatigué...

Mon Hylien(ne)
Nom: Link
Race: Hylien
Âge: 18 ans

MessageSujet: Re: La possession de Ganon (partie 6)   Mer 28 Déc 2011, 1:00 am
-Alors, c'est quoi la prochaine étape, Héros du Temps ?

À vrai dire, Link ignorait complètement leur but à présent. Ils étaient au beau milieu du désert sans eau ni nourriture, sachant que les créatures du Crépuscule allaient bientôt les découvrir. Et puis il y avait les prisonniers. Un tas de question hantait le jeune héros. Il haussa les épaules, gêné :

-Je ne sais pas...

Ébahi, Dementium lâcha la jeune fille qui s'effondra dans un cri de douleur.

-Comment ça tu ne le sais pas ? s'enquit-il.

-Eh bien je...

-Comment ça tu ne le sais pas ? rugit Dem.

Link baissa la tête. Misao prit la parole :

-Laisse-le parler, Dem.

L'homme se tourna vers la jeune fille qui le regarda intensément. Son regard l'ipnotisa et il laissa l'Hylien parler.

-Avant de s'échapper, je pense qu'il faudrait libérer les prisonniers.

-N'oublie pas que les bêtes vont revenir. On a pas le temps ! répondit Dem.

-Avez-vous un autre plan alors ?

Ce dernier argument resta sans réponse. Link leva les yeux au ciel et dit :

-On a pas beaucoup de temps, c'est vrai mais on peut encore y arriver. On est trois. Moi et Misao, on peut s'assurer que les bêtes ne reviennent pas, toi Dem, tu peux trouver les clef du gêolier. Qu'en dites-vous ?

-J'avoue, c'est un bon plan, dit Misao

-Ça pourrait fonctionner, siffla Dementium.

-Ça pourrait...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leretourdeganon.alianceforum.com

Princesse des Ténèbres
avatar


Féminin Messages : 37
Date d'inscription : 12/12/2011
Âge : 22
Localisation : Somewhere in this world... or not...
Humeur : "We'll tear your soul apart"

Mon Hylien(ne)
Nom: Misao
Race: Hybride (Hylienne et Gerudo)
Âge: 16 ans

MessageSujet: Re: La possession de Ganon (partie 6)   Dim 15 Jan 2012, 8:21 pm
Je jetai un coup d’œil irrité à notre peut-être nouveau compagnon.

-T'es au courant que t'es pas obligé de nous suivre ?

Il me fixa étrangement, visiblement surpris que je prenne la peine de le rabrouer en étant aussi faible. Il fallait dire qu'il n'était pas le seul.

-Écoute, je te remercie de m'avoir sauvée. Sincèrement. Mais si tu es pour resté avec nous, essaie de paraitre un minimum conciliant envers nous et envers les autres. Sinon, autant partir tout de suite ! On veut aider Hyrule.

Je croisai les bras, tentant de cacher le fait que j'étais totalement essoufflée juste à avoir parlé. Dem m'observa pendant un petit moment avant de simplement hausser les épaules. J'eus envie de le gifler sur le coup. Mes propres épaules s'abaissèrent alors que je poussai un soupir de frustration. Voyant cela, le démon eut un petit sourire amusé.

-On y va alors les héros ? lança-t-il d'un ton sarcastique.

Link nous fixa tour à tour (regard légèrement inquiet pour moi et sceptique pour l'autre) avant de hocher gravement la tête. Nous retournâmes ainsi sur nos pas. Le Héros du Temps ouvrant la voix, moi qui camouflait du mieux que je pouvais mon envie de m'effondrer pour dormir et Dem qui jouait avec un poignard un peu en retrait.

-Elle sera jamais capable de se battre, lâcha-t-il à peine entré.

Je grognai, sentant son regard dans mon dos. Malheureusement, je devais admettre qu'il avait raison. Je pouvais marcher, mais faire face à une dizaine de créature des ténèbres, ça non.
Comme pour faire voler en éclats mes maigres espoirs, un hurlement strident et beaucoup trop familier à mon goût se fit entendre. Avant même que je ne puisse réagir, Dem m'agrippa par la taille et me sortit de force malgré mes protestations.

-Il est pas question qu'elle entre à nouveau là-dedans ! s'écria-t-il à l'intention de Link qui l'avait suivi. Elle va se faire tuer en quelques secondes ! Et il est pas question que j'aille risquer ma vie pour des inconnus à qui je dois rien ! De toute façon, la laisser sans protection pendant qu'elle reprend son énergie serait une assez mauvaise idée si on compte la maintenir en vie encore un moment. Alors, ou on fiche le camp, ou tu y vas tout seul et, nous, on prit pour que tu te fasses pas buter.

De mon côté, je me suis retrouvée de nouveau face contre terre vu que cet idiot m'avait encore lâchée sans me donner la chance de reprendre appuie. Jurant intérieurement, je me relevai.

-Alysta est mort, de toute façon, continua Dem sans plus se soucier de moi, ces saloperies de monstres n'ont plus de chefs et risquent de s'en retrouver démunis. Les autres prisonniers auront une chance de s'échapper s'ils savent sauter sur l'occasion. Y'en a jamais beaucoup à la fois en plus...

Il prit une pause.

-Alors, tu choisis quoi Monsieur le Héros ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Héros du Temps
avatar


Masculin Messages : 299
Date d'inscription : 11/07/2011
Âge : 18
Localisation : En fuite de la prison d'Alysta
Humeur : Je suis fatigué...

Mon Hylien(ne)
Nom: Link
Race: Hylien
Âge: 18 ans

MessageSujet: Re: La possession de Ganon (partie 6)   Jeu 19 Jan 2012, 9:53 pm
À vrai dire, le choix était difficile. Sauver les prisonniers ou fuir ? Après cette réflexion, Link déclara :

-Je préfère combattre et mourir que fuir et survivre. Mais...

Il eut un geste d'impuissance et termina sa phrase en baissant la tête :

-Je ne veux pas vous mettre en danger. Alors partons.

Dem approuva son choix et regarda la princesse des Ténèbres pour savoir ce qu'elle en pensait. Cette dernière ne réagit pas.

-Je gage que tu fais ça seulement parce que tu aimes la gamine, ajouta-t-il ironiquement à l'intention de la Gérudo.

-Je suis pas une gamine, rétorqua-t-elle.

Puis, ils partirent, laissant derrière eux les prisonniers et les créatures des ténèbres. Après deux longues heures de marche, le crépuscule arriva, puis, bientôt, la nuit tomba sur le désert. Découragé, Dem siffla :

-T'es sûr de ce que tu fais, Héros du Temps ? On est perdu là !

-On va devoir passer la nuit ici...

-Va quand même falloir que tu répondes à ma question...

Puis, sans aucun mots, il installèrent leurs couches pour dormir et du bois pour faire un feu. Puis, ils mangèrent sans parler. Au bout d'un moment, ce silence constant gêna Link, mais il préféra se taire et manger en silence. Après leur repas, Dem lâcha :

-Hey, vous savez depuis combien de temps vous étiez prisonniers de ces sales bêtes ?

-Combien ? rétorqua Misao avant l'Hylien.

-Eh bien, c'est dur à croire mais... Vous avez pourris trois jours dans cette maudite prison.

Bouche bée, Link répondit :

-... Trois jours ? Vraiment ?

-Ouais.

-Trois jours que la forteresse a été détruite..., ajouta Misao pour elle-même.

-Oh, je suis désolé, répondit l'Hylien. Vraiment...

Puis, la Gérudo ajouta d'une petite voix :

-Ce... Ce n'est rien !

Puis elle éclata en sanglot. Link tâcha de la réconforter du mieux qu'il put. Puis Dem dit :

-Ouais ouais. Bon, je suis fatigué, moi. Bonne nuit.

Sur ce, le démon s'installa sur sa couche et se prépara à dormir.

-T'as vraiment aucune sympathie pour elle ?! explosa Link. Tu t'en fout, c'est ça ?!

-Pour répondre à ta deuxième question, oui, je m'en fiche carrément.

-Tsss...

-Dem... Tu me dégoutes...

Dem ne répondit pas à cette dernière et alla se coucher. Link et Misao firent bientôt de même et s'endormirent rapidement. Le lendemain matin, une brise légère flottait sur le désert, faisant frisonner le Héros du Temps. Lorsqu'il ouvrit enfin les yeux, il regarda en direction de ses deux amis. Mais il ne vit que Dem qui dormait encore, ronronnant comme un petit chat. Mais la princesse des Ténèbres n'était pas sur sa couche... Connaissant bien les dangers du désert, Link savait que Misao était maintenant aussi vulnérable qu'un lapin devant une meute de loups affamés. Cette pensée le fit sursauter et il s'empressa de se préparer et de ranger ses affaires.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leretourdeganon.alianceforum.com

Princesse des Ténèbres
avatar


Féminin Messages : 37
Date d'inscription : 12/12/2011
Âge : 22
Localisation : Somewhere in this world... or not...
Humeur : "We'll tear your soul apart"

Mon Hylien(ne)
Nom: Misao
Race: Hybride (Hylienne et Gerudo)
Âge: 16 ans

MessageSujet: Re: La possession de Ganon (partie 6)   Mar 24 Jan 2012, 9:37 pm
Les jambes repliées vers mon corps, je scrutai les alentours sans but précis. Le soleil se levait avec une lenteur exaspérante à l'horizon. À mes côtés, Link et Dem dormaient profondément. Moi, je n'avais pas envie de fermer les yeux. Trop de pensées se bousculaient dans mon esprit, ces derniers jours avaient été beaucoup trop éprouvant physiquement et psychologiquement. Malheureusement, si le premier problème pouvait facilement être réglé facilement par quelques heures de sommeil bien méritées, je n'avais pas la moindre idée de la façon dont je pourrais m'occuper du deuxième. J'allais devoir me contenter d'attendre sans doute et espérer que ça passe.
Mouais, attendre et espérer...

-À quoi tu penses ?

Je sursautai, brusquement arrachée de mes moroses pensées par le voix de Dem, parfaitement réveillé et qui me fixait du coin de l’œil, les mains derrière sa nuque.

-En quoi c'est de tes affaires ? répliquai-je acide.

Il me fixa étrangement avant d'aborder un sourire au coin. Visiblement, je l'amusais plus que je l'insultais. Sinon, il cachait incroyablement bien son jeu. N'ayant pas envie de démarrer une discussion, je me mis dos à lui en croisant les bras. Ça ne sembla pas le déstabiliser car il repartie à la charge quelques instants plus tard :

-Dis, question comme ça, ça fait longtemps que le lutin et...
-Link, le corrigeai-je avec lassitude.
-... le lutin et toi, vous vous connaissez ?
-En quoi ça t'intéresse ?

Wow, je devais vraiment être de mauvaise humeur pour rétorquer ainsi. Dem, de son côté, rigola.

-J'ai dit que c'était une question comme ça, pas besoin de t'énerver !
-On venait de se rencontrer lorsqu'on s'est fait attaquer.
-"Venait" ?
-Quelques heures à peine. La forteresse venait de se faire attaquer...

Je me tus en baissant la tête, la gorge nouée. Ne pas y penser, juste ne pas y penser...

-Oh, OK. Vous avez pourtant l'air de bien vous entendre tous les deux. J'ai cru que vous vous connaissiez depuis pas mal plus longtemps.
-C'est moi ou il y a un sous-entendu dans cette phrase ? fis-je en fronçant les sourcils, me retournant à moitié.
-Bah, juste qu'il semble s'être mis dans la tête de te protéger... et de veiller sur toi, quoi.
-Et en quoi c'est un problème ? C'est le Héros du Temps, c'est son devoir de protéger les siens.
-Ouais, mais il a l'air de prendre ça pas mal... personnel dans ton cas.
-Ça veut dire quoi, ça !?

Cette fois, j'étais totalement retournée. Fixant le démon avec un mélange d'incompréhension, de colère... et de curiosité.

-Laisse tomber, ma grande, il ricana, T'es trop jeune pour comprendre.
-J'ai dix-sept ans pour ta gouverne.
-C'est ce que j'ai dit, t'es jeune.

Je le fusillai du regard.

-Bon d'accord, trop "inexpérimentée" pour comprendre dans ce cas. C'est des trucs d'adultes, que veux-tu.
-Ça revient au même.
-Ah, désolé si je t'insulte, gamine.

Je le fusillai de nouveau du regard. Moins désolé que ça, tu meurs.

-Bon, c'est bien beau tout ça, mais je vais faire un tour, dis-je en comprenant qu'il me laissera pas tranquille tant que je ne me serais pas éloignée.
-T'as pas intérêt à te mettre dans les problèmes, le lutin va me mettre ça sur le dos sinon...
-Enfoiré, marmonnai-je en commençant à marcher.
-J'ai entendu !

La seconde d'après, j'aurais juré qu'il dormait à nouveau sur ses deux oreilles. Franchement, ce mec était vraiment bizarre.

"On s'en fiche qu'il soit bizarre ! Arrête de penser à ça."

Les minutes s'écoulaient alors que je marchais sans pensée précise, me contentant de fixer le sol et donner de temps en temps des coups dans le sable avec mes bottes. J'avais presque l'impression d'être revenue une semaine plus tôt, avant que toute ma vie déjà instable ne chamboule totalement. Un soupir m'échappa, c'était presque le bon vieux temps...
Un mouvement attira mon attention parmi les violentes rafales. En plissant les yeux, je réussis à discerner des silhouettes plus loin, sans doute montées par des chevaux. Un violent frisson me parcourra l'échine malgré la chaleur qui commençait à se faire sentir et, inquiète, je posai mes mains sur les gardes de mes épées. Voyant les silhouettes approcher dans ma direction, je les dégainai. Bien sûr, ça pouvait très bien être de simples marchands, mais, foi de Gerudo, les chances que ces inconnus soient inoffensifs faisaient pâle figure comparées à celle qu'il s'agit de bandits nomades.
J'eus la confirmation lorsqu'ils furent assez près pour que je les distingue. Juste à leurs allures, on pouvait facilement comprendre que l'on avait pas à faire à des garçons de chœur. Je me mordis la lèvre inférieure en reculant légèrement, prête à me défendre.

-Eh bien, lâcha celui qui semblait être le chef, Qu'est-ce que tu fiches ici, petite ? Tu t'es perdue ?

Série de ricana parmi les hommes, je dus me retenir pour ne pas me jeter sur l'un deux pour lui faire ravaler son air supérieur.

-Dégagez, grognai-je, Sinon, vous allez le regretter.

Oui, je sais, pas très effrayant. Ils rirent de plus belle.

"Allez Misao, t'as tué un enfoiré de démon ! Un démon merde ! Tu vas pas te laisser impressionner par une bande de scélérats !"

-Mais c'est qu'elle a du cran la petite ! (Nouveaux éclats de rire)

Je serrai les poings à m'en faire blanchir les jointures.

-Alors petite (Je. Ne. Suis. Pas. Petite.), ça te dirait de jouer un peu avec nous (Je. Ne. Suis. Pas. Petite.)? On pourrait... (Je. Ne. Puis. Pas...)

Il n'eut jamais l'occasion de finir sa phrase. En poussant un cri de rage, je me jetai dessus et lui plantai sauvagement une épée en plein dans le cœur. Le sang coulant le long de mes mains, commençant à me faire perdre tout contrôle. J'étais devenue totalement instable.

-Je ne suis pas petite, fils de chienne !!! hurlai-je en remontant mon arme vers sa gorge, causant une nouvelle giclée d'hémoglobine.

On agrippa brutalement vers l'arrière et me jeta plus loin. J’atterris violemment au sol, roulant sur moi même, perdant tout sens de la logique et, accessoirement, mes épées. L'adrénaline recommençait à monter, chose très dangereuse vue ma faiblesse bien que, sur le coup, ça me passait dix pieds au-dessus de la tête. Des cris me parviennent : "Il est mort !", "Elle l'a tué !" "Cette chienne l'a tué " etc.
Je ne pus retenir un sourire vorace, mes yeux allaient bientôt changer de couleur, je le sentais au plus profond de mon âme.
Je reçus un puissant coup à l'arrière de la tête, puis un autre, et encore un autre, dans le dos cette fois. J'hurlai. À la fois de douleur et de rage. Je me sentais dans un état plus que second, très loin de la réalité.
Je me débattis, donnant des coups, griffant et mordant même parfois. J'entendais les hurlements qui n'étaient pas les miens, ce ne qui ne faisaient qu'augmenter ma violence. Après un moment, tous les hommes s'éloignèrent à part deux qui faisaient d'incroyables effort pour me maintenir au sol, comprenant qu'ils n'arriveraient à rien en se jetant sur moi pour se tabasser. Quelques semblaient même souffrir la martyre. Moi, je continuais de vociférer et me débattre, en sang. Je ne sentais plus rien à part une chaleur qui emmenait de mon propre corps.

-Mais c'est pas une fille ça ! C'est... c'est... une démone !!!
-Elle vient peut-être de cette prison dont on parle ! On dit que beaucoup de démons y vivent et torturent leurs prisonniers avant de les dévorer vivants !
-Ne soit pas ridicule, ce ne sont que des légendes !
-Elle est peut-être juste débile ?
-Quoi qu'il en soit, nous devons la tuer !

Qui parlait ? D'où venait ces paroles ? Aucune idée, j'avais l'impression de parler une autre langue. Trois mots se répétaient par contre dans mon cerveau dans une spirale infernale.

Démone. Torture. Tuer. Démone. Torture. Tuer. Démone. Torture. Tuer. Démone. Torture. Tuer. Démone. Torture. Tuer. Démone... Torture... Tuer... Démone...

J'éclatai de rire. Un rire hystérique et complètement incontrôlable. Je n'étais plus moi-même, qui étais-je de toute façon ? Misao ? Un Gérudo ? Une Démone ? Rien de tout ça ? Est-ce que tout ce bordel avait un putain de sens !!? Hein !!? HEIN !!? EN AVAIT-IL UN !!?
Mon rire se transforma en râle, puis de nouveau en rire. Je n'avais plus conscience de rien...
Sauf du poignard qui menaçait de se loger dans ma poitrine dans un coup mortel.
Dans un réflexe purement inconscient, je pivotai sur le côté en me recroquevillant sur moi-même, faisant aussi trébucher un des hommes qui me tenaient. La lame transperça mon épaule. Un spasme me traversa.
J'hurlais.
Encore et encore.
De douleur et de rage.
Encore...
Horrifiés, mes agresseurs reculèrent...
J'hurlais toujours...
Encore...
Et encore...
Et, puis, plus rien. Que le noir.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La possession de Ganon (partie 6)   
Revenir en haut Aller en bas
 

La possession de Ganon (partie 6)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut