Partagez | 
 

 La possession de Ganon (partie 4)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Héros du Temps
avatar


Masculin Messages : 299
Date d'inscription : 11/07/2011
Âge : 18
Localisation : En fuite de la prison d'Alysta
Humeur : Je suis fatigué...

Mon Hylien(ne)
Nom: Link
Race: Hylien
Âge: 18 ans

MessageSujet: La possession de Ganon (partie 4)   Ven 18 Nov 2011, 12:38 pm
Chapitre II : Le héros possédé

Vers la fin de la journée, Link et Zelda arrivaient enfin à la vallée Gérudo. Ils traversèrent le pont et, de l'autre côté, ils virent une petite tante. Le chef des ouvriers qui était dehors les aperçut et leurs dit en désignant la forteresse :

-Si vous comptez aller là-bas, vous feriez mieux de laisser votre cheval ici.

-Euh, d'accord. dit Link en descendant de sa monture.

-Et vous, madame ?

-Non, je dois y aller avec lui. répondit Zelda.

-Très bien, mais faites attention, il y a eu une explosion tout à l'heure.

Sur ce, Link et Zelda continuèrent leur route. Lorsqu'ils arrivèrent, le spectacle était effrayant : plusieurs Gérudo gisaient par terre dans une marre de sang, d'autres combattaient, sans succès. La forteresse était en feu. Et au milieu de tout cela, Ganon se débattait sans relâche étranglant et découpant ceux qui tentaient de le battre.

-Si Nabooru voyait cela ! s'écria Link.

-C'est pire que ce que j'maginais. dit Zelda.

Ils échangèrent un regard puis,courèrent vers Ganon qui se retourna, écrasant une dernière victime.

-VOUS ! GRYAAHAHAHA ! JE VAIS ENFIN POUVOIR ME VENGER DE CE QUE VOUS M'AVEZ FAIT SUBIR. CETTE FOIS, C'EST VOUS QUI CROUPIREZ AUX ENFERS ! HA HA HA ! dit Ganon.

Profitant de cette diversion, une Gérudo courut dans le dos de Ganon pour le frapper mais, comme s'il avait des yeux derrière la tête, il para le coup sans même se retourner et la Gérudo reçut le sabre de plein fouet dans le ventre. Ganondorf reprit ensuite sa forme Gérudo et envoya un orbe en direction de Link qui ne put la parer car il n'était pas équipé du Bouclier Miroir. Il se prit de plein fouet l'orbe mais, aucune douleur. Il était plongé dans le noir. Devant lui, il y avait trois Dark Link, des répliques exactes de Link mais en noir. Cependant, on ne distinguait que leurs yeux rouges dans le noir. Ils levèrent chacun une main en fixant Link. Il se couvra les yeux mais le choc fut inévitable. Il était en la possession de Ganon.

Les ténèbres se dissipèrent peu à peu et Link se retrouva devant Zelda. Mais ce n'était pas lui, c'était Ganondorf. Il dégaina Excalibur et se mit à frapper la princesse Zelda avec. Elle réussit à parer le premier assaut mais pas le deuxième. Link l'avait atteinte au bras lui laissant un profonde ouverture en guise de blessure. Elle tourbillonna un instant et devint Sheik. Elle envoya ensuite un Feu de Din à Link qui rugit de douleur laissant tomber son arc à côté de lui. Puis, revenant elle-même, elle s'avança vers l'arc évitant du mieux qu'elle put les assaut sanglants du corps de Link que Ganondorf considérait comme un jouet. Elle parvint à attraper l'arc mais en après cela, Link la frappa de plus bel et l'envoya valdinguer sur un mur de roche qui s'effondra sur elle. Cette fois, Zelda ne se releva pas. L'âme de Ganondorf se libéra du corps de Link qui recouvra ses esprits. Ils regarda autour de lui, aucune trace de Ganondorf. De Zelda non plus. Puis il vit Excalibur, tachée de sang. Alors il paniqua : Qu'avait-il fait pour qu'elle soit tachée comme ça ? Il courut vers le mur de roche effondré. Il enleva les plus gros rochers et découvrit... Zelda. Mais gravement blessée. Elle était sans connaissance. La panique le prit de plus bel, était-ce lui le responsable de cette affaire ? Les larmes aux yeux, il dégagea complètement le corps de Zelda et la prit dans ses bras. Il courut vers la sortit et c'est là que Ganon retomba, cette fois, dans sa vraie forme. Link se rappela alors qu'il avait été possédé par Ganondorf. Sa haine envers Ganon était profonde, très profonde. Il déposa Zelda et s'avança vers le monstre mais celui-ci prépara un assaut que Link n'avait pas vu arriver et il allait se faire happer de plein fouet mais une voix retenti... La voix d'une jeune fille : Misao.

~À suivre...~


Dernière édition par Link le Jeu 05 Jan 2012, 10:15 pm, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leretourdeganon.forumotion.com

Princesse des Ténèbres
avatar


Féminin Messages : 37
Date d'inscription : 12/12/2011
Âge : 22
Localisation : Somewhere in this world... or not...
Humeur : "We'll tear your soul apart"

Mon Hylien(ne)
Nom: Misao
Race: Hybride (Hylienne et Gerudo)
Âge: 16 ans

MessageSujet: Re: La possession de Ganon (partie 4)   Lun 19 Déc 2011, 8:58 pm
Mon cœur battait à tout rompre alors que faisais de mon mieux pour rejoindre la forteresse aussi vite que possible. Voilà ce qui arrivait lorsque je m’éloignais un peu ; une explosion ! Le souffle commençait à me manquer. Angoissée, je n’arrivais pas à me concentrer pour respirer calmement et ainsi économiser de l’énergie. Au lieu de cela, chacun de mes pas me semblait interminable et douloureux. Par chance, une importante poussée d’adrénaline m’empêchait d’abandonner. Il fallait que j’arrive là-bas à temps, sinon, j’avais le mauvais pressentiment que ça allait se terminer en massacre.

-Déesses, faites qu’il ne soit rien arrivé aux autres…

Mais, bien sûr, ça serait un véritable miracle qu’il ne soit rien arrivé de grave. Je mordant la lèvre inférieure pour m’empêcher d’hurler, j’accélérai en sentant venir les derniers mètres me séparant de mon objectif. Mes cheveux sombres me fouettaient impitoyablement le visage, me gênant légèrement la vue au passage.
Enfin, je réussi à m’engouffrer dans la forteresse, la porte étant laissée grande ouverte. L’horreur de fit arrêter net. J’étouffai un cri de terreur devant les cadavres de mes anciennes consœurs. Elles étaient là, mortes en guerrières. C’était sans doute de cette façon qu’elles auraient voulu mourir, mais ce fait n’empêcha pas une bouffée de haine de m’envahir. Celui ou celle, aucune importance, qui avait fait ça allait payer ! Je n’hésiterai pas à venger mes sœurs avec mes propres épées si cela devenait nécessaire. Après quelques instants pour reprendre le contrôle de mes émotions, j’arrachai mes yeux à cette morbide scène pour me remettre à avancer, plus lentement cette fois et sur mes gardes. Je ne pourrais venger personne en étant moi-même morte. Néanmoins, j’étais prête à dégainer Alondite et Amity à tout moment. La rage dominait ma peur, un peu plus et je verrais rouge. Il s’agissait d’un sentiment à la fois terrifiant à sa façon, mais qui apportait tout de même une certaine confiance.
Je finis par découvrir l’auteur de ces œuvres macabres. Du moins, je le supposai car il n’y avait personne d’autre que ces trois personnes. Une jeune Hylienne visiblement blessée et inconsciente, un autre Hylien et un Gerudo. J’ignorai qu’est-ce qui me fit le plus d’effet. Le fait que l’Hylien soit en possession d’Excalibur (enfin, ça me semblait être Excalibur) ou le Gerudo dont j’étais totalement sûre de l’identité. Mon cerveau était désormais figé sur deux pensées qui se répétaient en boucle dans ma tête : Héros du Temps, Ganondorf, Héros du Temps, Ganondorf, Héros du Temps, Ganondorf, Héros du Temps, Ganon…

-Oh Déesses !!! hurlai-je, mon cerveau s’étant visiblement remis en fonction.

Les yeux du Seigneur des Ténèbres croisèrent brusquement les miens. Je crus discerner de la surprise dans son regard. Me reconnaissait-il ou était-il juste stupéfait de voir une gamine sortir de nulle part ? Dans un sens, j’ignorai lequel serait le pire, qu’il me reconnaisse ou pas ? Par contre, il fallait admettre qu’une Gerudo aux cheveux aussi sombres que les miens, ça ne courait pas les rues. Impossible de passer inaperçu dans une foule. Il avait sans doute fait le rapprochement.
Avec mon interruption, le silence s’était installé dans la pièce. L’Hylien aussi me fixait avec surprise. J’avais le sentiment que je devrais prendre mes jambes à mon cou et ficher le camp aussi rapidement que possible, mais j’étais incapable de bouger, complètement tétanisée par la stupeur. Le Héros du Temps, le Seigneur des Ténèbres ainsi que ce qui devait être la Princesse d’Hyrule se trouvaient tous dans la même pièce que moi, et je venais sans doute d’interrompre un combat des plus violents qui soient.
On aurait dit un cauchemar, un cauchemar terriblement réel.
Retrouvant peu à peu l’usage de mes sens, je dégainai mes armes en déglutissant péniblement. Il était inconcevable pour moi de m’enfuir comme une lâche. Il ne me restait plus qu’à voir ce qui allait subvenir et agir en conséquence. Advienne que pourra…

Din, Nayru et Farore, Ô Saintes et puissantes déesses, je vous en conjure, protégez-moi.
Et faites en sorte que ça ne se termine pas affreusement mal…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Héros du Temps
avatar


Masculin Messages : 299
Date d'inscription : 11/07/2011
Âge : 18
Localisation : En fuite de la prison d'Alysta
Humeur : Je suis fatigué...

Mon Hylien(ne)
Nom: Link
Race: Hylien
Âge: 18 ans

MessageSujet: Re: La possession de Ganon (partie 4)   Lun 19 Déc 2011, 9:40 pm
Ganondorf regardait la jeune Gerudo, encore stupéfait. Link, quant à lui était figé. La voix du Seigneur des Ténèbres s'adoucit :

-Misao... C'est toi ?

La dénommée Misao ne répondit pas et se contenta de dégainer ses deux épées. L'une avait une garde noire sertie d'un rubis et l'autre, dorée et sertie d'une saphir et d'un émeraude. On distinguait également un signe différent sur chacune. Voyant bien qu'elle possédait deux lames, Link brandit son bouclier en avant comme pour se protéger en se disant qu'elle tenterait de les transpercer, lui et Ganon. Profitant de cette diversion, Ganon lui asséna un coup terrible l'envoyant valdinguer à l'autre bout de la pièce. Son bouclier fit quelques bonds et s'arrêta prêt de Link. Il se releva, tandis que Ganon avançait vers lui. Il leva les yeux au ciel : Il avait échoué. Des larmes coulèrent sur ses joues. La jeune fille n'avait pas bougée mais elle regardait Ganondorf s'avancer vers Link. Il se disait qu'elle ne pouvait rien faire. Mais la fille eut pitié de lui lorsque Ganon leva une de ses épées pour le découper car elle s'élança sur Ganon, les épées en mains.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leretourdeganon.forumotion.com

Princesse des Ténèbres
avatar


Féminin Messages : 37
Date d'inscription : 12/12/2011
Âge : 22
Localisation : Somewhere in this world... or not...
Humeur : "We'll tear your soul apart"

Mon Hylien(ne)
Nom: Misao
Race: Hybride (Hylienne et Gerudo)
Âge: 16 ans

MessageSujet: Re: La possession de Ganon (partie 4)   Mar 20 Déc 2011, 7:37 pm
-Misao... c'est toi ?

Je fus incapable de répondre, mon cœur menaçant de sortir de ma poitrine à tout moment tellement il battait fort. La situation me semblait totalement hors de contrôle et un poil incompréhensible. Sans parler que prendre rapidement une décision intelligente qui ne se limitait pas à fuir se révélait de l’impossible. Qu’est-ce que je devais faire ? M’attaquer à l’un ou à l’autre ou aux deux en même temps (oui, je sais qu’il faut être complétement suicidaire et/ou débile pour choisir cette dernière option) ? Rester là et attendre ? Il s’agissait sans doute de la meilleure chose à faire pour le moment.
De son côté, le Héros du Temps semblait me considérer comme une menace potentielle. Du moins, c’est ce que je supposai devant sa position hautement défensive. Malheureusement pour lui, Ganondorf profita de ce moment d’inattention pour s’en prendre à lui. Je me figeai, en supposant que je pouvais être encore plus figée que je l’étais déjà, en voyant l’Hylien faire un sacré vol plané dont l’atterrissage devait être tout sauf sympathique. En le voyant se relever, je crus que le combat allait reprendre de plus bel, mais ce ne fut pas le cas. Le Seigneur des Ténèbres réduisait peu à peu la distance qui les séparait, décidément prêt à en finir.
Ce fut à ce moment que je décidai de réagir. De toute façon, j’aurais été incapable d’assister à la déchéance de l’Elu des Déesses en restant tout simplement plantée là. Sans hésiter, ou plutôt, sans réfléchir, je fonçai entre les deux ennemis pour éviter à l’Hylien de se faire déchiqueter. L’épée que dont j’aurais dû encaisser le coup dévia brusquement, que ce soit volontaire ou non, je m’en fichais pour le moment. Néanmoins, il me paraissait logique, vu sa réaction, que Ganon n’ait pas voulu me toucher, que ce soit à cause de la surprise ou pour une autre raison. Par contre, lorsque la lame dévia, j’eus le réflexe de lever Alondite pour parer un coup qui aurait pu venir, mais, en faisant ce geste, je fis en sorte que la lame lacère profondément mon bras droit. Je grimaçais sur le coup de la douleur en reculant pour me retrouver hors de portée.
Dans les yeux du Seigneur du Mal, je vis différentes émotions s’enchainer rapidement. Surprise, incompréhension, horreur, de nouveau surprise puis finalement colère. Moi, de mon côté, les émotions se succédais trop rapidement pour que je puisse me fixer sur une en particuliers, mais une chose restait assurée, je ne comptais le laisser s’en prendre à cet Hylien qu’il avait mis en position de faiblesse par un coup déloyal. C’était juste contre mes principes. Tuer quelqu’un sans bonne raison aussi mais bon.
-Comment oses-tu te mettre en travers de mon chemin !? cracha Ganondorf qui venait visiblement de reprendre le contrôle de ses moyens.
En plus, il semblait vraiment en colère. Prenant mon courage à deux mains, je répliquai :
-Et toi, comment oses-tu t’attaquer à lui d’une façon aussi traître !? Tu n’as donc pas la moindre moralité !?
Il me fusilla du regard. À ma grande satisfaction, ma voix ne tremblait pas. Je dirais même qu’elle était légèrement menaçante.
-Petite impertinente ! Je suis ton père et tu n’as pas à discuter de ma façon de faire !
Ah… bon, au moins, j’avais désormais la certitude qu’il m’avait reconnue.
-Et quel genre de père es-tu au juste !!? Le genre qui ne s’occupe même pas de sa fille et la laisse toujours se débrouiller toute seule depuis son plus jeune âge !!? Comment crois-tu que je me suis sentie lorsque tu m’as carrément laissée en plan pour mettre en œuvre tes foutus plans de domination mondiale !!? Je n’ai pas eu la moindre nouvelle, j’étais seule !!! Et puis, un beau jour, j’ai appris que tu avais été détruit !!! Et tu sais quoi !? Ce jour-là, j’ai pratiquement été satisfaite de l’apprendre !!!
Voilà, je venais de laisser libre cours à une colère que je refoulais depuis beaucoup trop longtemps. C’était à mon tour de le fusiller du regard, presque hors de moi. Au fond, je fus satisfaite de voir que je venais de l’ébranler, et solidement en plus.
Mon père me fixa longuement, comme s’il hésitait à me transpercer purement et simplement ou juste m’écarter. Puis, finalement, à ma grande surprise, il se contenta de disparaitre.
-On se reverra, entendis-je avant qu’il ne se soit complètement évaporé.
Je restai là, stupéfaite, haletante et, d’une certaine façon, effroyablement triste. La bonne nouvelle, j’étais toujours en vie.
Je laissai brusquement tomber mes épées avant de m’effondrer pour mieux éclater en sanglots.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Héros du Temps
avatar


Masculin Messages : 299
Date d'inscription : 11/07/2011
Âge : 18
Localisation : En fuite de la prison d'Alysta
Humeur : Je suis fatigué...

Mon Hylien(ne)
Nom: Link
Race: Hylien
Âge: 18 ans

MessageSujet: Re: La possession de Ganon (partie 4)   Mar 20 Déc 2011, 8:53 pm
Encore sous le choc, Link regardait Misao lacher ses épée et s'effondrer, en sanglots. Ses propres larmes, elle, avaient séchées. Il décida d'aller la voir, mais il alla d'abord chercher son bouclier et Excalibur qu'il rangaina. Puis, il s'avança près de la jeune fille et regarda la profonde entaille qu'elle avait au bras. Soudain, elle leva la tête en direction du Héros du Temps qui, mal à l'aise, se leva. Mais elle le fixait encore. Il lui tendit la main qu'elle saisit aussitôt et Link l'aida à se relever. Il dégaina l'épée du Temps en disant, la mine sombre :

-Alors tu es Misao...

-Euh... Oui.

-La fille de Ganondorf...

Misao recula un peu, craignant une attaque. Link pointa soudain son arme vers la jeune fille. La lame lui frôla le cou, manquant de lui entailler la peau.

-Je... Écoute, ce n'est pas ce que tu crois. Ganondorf est mon père, oui, mais on ne choisi pas son père. Je haïs ce chien depuis ma naissance.

-...

Link resta sans réponse. Puis, il déclara en ramenant l'arme vers lui :

-Très bien je t'épargne. Après tout, je te dois la vie, si tu ne t'étais pas attaquée à Ganon, je ne serais pas là en train de te parler. Je te dois des excuses.

-Ce... Ce n'est rien ! dit-elle, une lueur d'amusement dans le regard.

-Tant mieux. Que dirais-tu de te joindre à moi dans ma quête ? De toute façon, Zelda en aura pour longtemps avant de s'en remettre...

Reflechissant à venait de dire, il s'exclama :

-Zelda !

Il accourut aussitôt vers elle, suivit de près par Misao.

~À suivre~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leretourdeganon.forumotion.com

Princesse des Ténèbres
avatar


Féminin Messages : 37
Date d'inscription : 12/12/2011
Âge : 22
Localisation : Somewhere in this world... or not...
Humeur : "We'll tear your soul apart"

Mon Hylien(ne)
Nom: Misao
Race: Hybride (Hylienne et Gerudo)
Âge: 16 ans

MessageSujet: Re: La possession de Ganon (partie 4)   Mar 20 Déc 2011, 9:55 pm
-Je... Écoute, ce n'est pas ce que tu crois. Ganondorf est mon père, oui, mais on ne choisit pas son père. Je haïs ce chien depuis ma naissance.

Déesses, faites en sorte qu’il me croit ! Sinon, j’étais tout simplement foutue. Sans parler que, périr sous la lame d’une personne qu’on venait tout juste de sauver, le Héros du Temps qui plus est, il n’y avait rien de plus cruellement ironique. Devant le silence de celui qui avait dorénavant le pouvoir de vie ou de mort sur moi, je me mis à craindre le pire. Refusant de voir ce qui risquait de se transformer en ma fin, je fermai les yeux en retenant mon souffle. J’attendis un coup qui ne vient pas. J’ouvris enfin les yeux en entendant :

-Très bien je t'épargne. Après tout, je te dois la vie, si tu ne t'étais pas attaquée à Ganon, je ne serais pas là en train de te parler. Je te dois des excuses.

Déesses, quel soulagement !

-Ce... Ce n'est rien ! lui assurai-je.

Si à l’extérieur, je paraissais parfaitement détendue malgré les récents événements, mon cœur battait la chamade dans ma poitrine et je faisais de mon mieux pour contenir mes tremblements. Un peu plus et j’étais fière ne pas encore avoir tourné de l’œil.

-Tant mieux, continua le Héros du Temps (il faudrait peut-être que j’apprenne son nom un de ces jours), Que dirais-tu de te joindre à moi dans ma quête ? De toute façon, Zelda en aura pour longtemps avant de s'en remettre...

Zelda ? Ah oui ! La princesse ! Je savais que j’avais déjà entendu son nom, mais, jusqu’à aujourd’hui, je n’avais jamais pris la peine de le retenir. Il était vrai que, avant aujourd’hui, je ne m’attendais pas vraiment à la rencontrer. La vie était pleine de surprises, comme découvrir que ton père supposément mort en train de combattre celui qui avait été choisi par les Déesses. Ouais, vraiment pleine de surprises.
Par contre, pour ce qui était de se joindre à sa quête… je ne savais pas trop quoi penser de cette proposition.

-Zelda ! s’écria brusquement l’Élu, manquant de me causer une syncope du même coup.

Ne se souciant visiblement plus de loin, il rejoignit la blessée en un temps record. Ne sachant pas vraiment quoi faire d’autre, je le suivis, c’était tout de même mieux que de ne rien faire.
Mon cœur se serra en découvrant l’état de la princesse. Comme pour rajouter à mon malaise, les images de mes sœurs baignant dans une marre de leur propre sang me revinrent à l’esprit. Mal-à-l’aise, je jetai un coup d’œil à ma propre blessure. Même si un filait de sang s’écoulait lentement de la plaie, la douleur était parfaitement supportable et ne devrait pas être gênante par la suite, à moins bien sûr qu’elle ne s’infecte. Je devrais y faire attention.

-Ça devrait aller, m’entendis-je dire d’un ton presque absent, les blessures ne sont pas trop graves. Elle va s’en tirer. Mais, si elle pouvait avoir des soins au plus tôt, c’est sûr qu’elle devrait être plus rapidement sur pieds.

Je baissai les yeux. Le responsable de ces malheurs, et d’un nombre incalculable d’autres aussi affreux ou encore pires, il s’agissait de mon propre père. Celui qui m’avait donné la vie en avait détruit des centaines. Je me sentais pratiquement responsable de toutes ces calamités, même si une partie de moi hurlait que c’était complètement stupide (et que, accessoirement, j’étais complètement stupide).

-Dis, pour ta proposition, murmurai-je en gardant les yeux au sol, je crois que je pourrais bel et bien t’être utile pour ta quête. Je sais me défendre et j’ai quelques pouvoirs…

Devinez de qui je les tiens…

-Enfin… bref, on devrait peut-être sortir d’ici pour mieux s’occuper de ton amie et, ensuite, on verra si ton offre tient toujours…

Attendant une réponse, ou juste une réaction, de sa part, j’allais récupérer mes épées qui gisaient un peu plus au sol. J’avais le pressentiment que j’allais beaucoup m’en servir dans un futur proche.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Héros du Temps
avatar


Masculin Messages : 299
Date d'inscription : 11/07/2011
Âge : 18
Localisation : En fuite de la prison d'Alysta
Humeur : Je suis fatigué...

Mon Hylien(ne)
Nom: Link
Race: Hylien
Âge: 18 ans

MessageSujet: Re: La possession de Ganon (partie 4)   Mer 21 Déc 2011, 5:08 pm
À deux, Link et Misao transportèrent la princesse Zelda dehors puis, l'emmenèrent dans la tente de l'homme qui avait gardé sa jument plus tôt. À l'intérieur, quatre ouvriers se reposaient ainsi qu'un homme à l'allure athlétique. Sans oublier le chef, bien sûr. Lorsque le Héros du Temps et la fille de Ganondorf déposèrent la princesse d'Hyrule dans la tente, le chef des ouvriers vint examiner ses blessures. Il remarqua que c'était la princesse Zelda, chose qu'il n'avait pas remarqué plus tôt. Pour ce qui en est de Misao, il ne la remarqua pas. Il ne lui accorda même pas un regard ! Ce n'est que plus tard, lorsqu'ils soignèrent ses blessures à elle et à Link qu'il la remarqua. La chaleur des bandages leurs fit du bien. Puis, le chef déclara en désignant la jeune princesse :

-J'ignore comment elle va guérir. Vous devriez consulter un guérisseur professionnel car elle ne s'en remettera peut-être pas. Si la mort l'emportait, ce serait une énorme perte pour le royaume.

-C'est vrai, reprit l'un des ouvriers. Je crois qu'un mage spécialisé dans l'art de soigner se cache dans le désert.

-J'y suis déjà allé, et le seul signe de vie que j'y ai trouvé, c'est le marchand de tapis, et c'est un fou ! rétorqua l'athlète.

-Ah, ce vieux fou... dit un autre ouvrier, un sourire aux lèvres.

-Tu devrais y aller quand même, dit le troisième ouvrier. Peut-être qu'il sait quelque chose sur le sujet.

-Apparemment, le guérisseur se cache dans une grotte au beau milieu du désert. C'est tout ce que je sais, termina le dernier des ouvriers.

Link hésita un moment, puis, s'adressant à Misao, dit :

-On y va ?

-D'accord, répondit-elle. La vie de la princesse Zelda est en jeu, allons-y !

Le jeune Hylien et la Gerudo sortirent hors de la tente et installèrent la princesse sur le dos du cheval. Misao monta la première mais la jument henni sous le poid des trois quand Link embarqua.

-Je crois qu'elle ne tiendra pas si on embarque tous les trois, dit l'Hylien. Tu peux la monter, moi j'irai à pied.

-Merci, répondit Misao, un sourire reconnaissant aux lèvres.

Puis, ils repartirent en direction de la forteresse. Misao frissonnait à chaque fois qu'ils passaient près d'un cadavre de femme Gerudo décapitée. Plus tard, le soleil faisait place à la lune montante et nos amis atteignirent le désert Gerudo.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leretourdeganon.forumotion.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La possession de Ganon (partie 4)   
Revenir en haut Aller en bas
 

La possession de Ganon (partie 4)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut